Joe Biden à la Maison Blanche : rupture avec l’ère Trump

0

Bassam Tayara

Joe Biden, devenu mercredi le 46e président des Etats-Unis sur un appel à “l’unité”, a immédiatement pris une série de décisions marquant une nette rupture avec le mandat de Donald Trump, qui aura déchiré les Américains et bousculé le monde.

Dans une ville de Washington aux allures de camp retranché pour éviter de nouveaux débordements, le démocrate est arrivé à la Maison Blanche après avoir solennellement prêté serment sur les marches de ce même Capitole pris d’assaut il y a deux semaines par des militants trumpistes chauffés à blanc par le refus du milliardaire républicain de reconnaître sa défaite.

Dans le Bureau ovale, Joe Biden a signé plusieurs décrets présidentiels pour faire face aux crises multiples et profondes que traverse l’Amérique et revenir sur les mesures phares de l’ère Trump, en engageant notamment le retour des Etats-Unis dans l’accord de Paris sur le climat et au sein de l’Organisation mondiale de la santé.

Et, dès jeudi, le célèbre immunologue Anthony Fauci représentera les Etats-Unis à une réunion de l’OMS.

Biden a aussi mis fin à l’interdiction d’entrée aux Etats-Unis pour les ressortissants de pays en majorité musulmans — une des premières mesures très controversées de son prédécesseur républicain.

Celui qui est devenu à 78 ans le président le plus âgé en début de mandat a multiplié les appels à “l’unité” pour surmonter ce “sombre hiver”, quelques heures après le départ de Donald Trump, qui a quitté Washington sans assister à ce moment historique.

“Je sais que les forces qui nous divisent sont profondes et réelles”, a lancé le démocrate, sous les applaudissements d’invités triés sur le volet en raison de la pandémie.

Se posant en “président de tous les Américains”, Joe Biden a prévenu que les Etats-Unis allaient entrer dans “la phase la plus dure et mortelle” du Covid-19 qui a déjà fait plus de 400.000 morts dans le pays.

La journée restera dans les livres d’histoire aussi en raison de l’accession, pour la première fois, d’une femme à la vice-présidence de la première puissance mondiale. L’ex-sénatrice noire et d’origine indienne Kamala Harris, 56 ans, a prêté serment juste avant Joe Biden

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. AccepterEn savoir plus