Covid-19 plus qu’un million de mort

Une maladie parmi les 20 premières causes de mortalité dans le monde

0 8

Un million de morts. C’est la barre symbolique franchie, dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 septembre, par le bilan mondial de la pandémie de Covid-19, selon les données compilées par l’université Johns-Hopkins de Baltimore (Etats-Unis).

Un chiffre sans doute sous-évalué puisque tous les pays ne comptent pas leurs morts de manière très rigoureuse : début septembre, le New York Times estimait, en se basant sur la surmortalité dans 32 pays, à 263 000 le nombre de victimes non comptabilisées.

En neuf mois, le Covid-19 s’est hissé parmi les 20 premières causes de mortalité dans le monde répertoriées par l’OMS (en 2016), à la 14e place. S’il reste très loin des cardiopathies ischémiques, une catégorie qui regroupe des maladies comme l’infarctus du myocarde ou l’anévrisme du cœur et fait chaque année 9,43 millions de morts, le Covid-19 tue plus que le cancer du foie mais moins que les accidents de la route (1,4 million de morts chaque année). Sur une année complète, il devrait dépasser le sida (1,02 million de morts) ou les maladies rénales (1,18 million de morts).

L’épidémie a été la plus violente sur le continent américain. Avec un peu plus de 205 000 morts, les Etats-Unis comptent 20,5% des décès répertoriés dans le monde alors qu’ils ne pèsent que 4,3% de la population globale. Ils sont suivis par le Brésil (142 058) et l’Inde (96 318). Avec 31 744 morts, la France se classe 8e, juste devant l’Espagne (31 411).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. AccepterEn savoir plus