En Asie: Trump ou Biden ?

Les ambitions agressives de la Chine font que les pays voisins soutiennent Trump

0 424

Hsiao Ying Tsai 

L’élection présidentielle américaine a attiré l’attention du monde entier. Cette élection, où les relations Trans-pacifiques seront en jeu, a transformé les pays voisins de la Chine, de l’Inde au Vietnam, ainsi que les Taiwanais, et les Chinois en exil, en fans de Trump et à l’étranger.

Les démocrates chinois, hongkongais et ouïghours qui ont fui la dictature communiste ont également choisi Trump. Les dissidents politiques chinois d’outre-mer, les Ouïghours en exil, les Hongkongais qui soutiennent la démocratie et les Taïwanais, sont avec Trump, un populiste qui sape les valeurs démocratiques, ce sont des situations apparemment contradictoires… Pourquoi ???

Ce choix est le résultat de l’offensive globale de la Maison Blanche sous Trump contre la Chine au cours des deux dernières années. Après que l’administration Trump a lancé une guerre commerciale en juillet 2018, elle a lancé une offensive à grande échelle contre la Chine pour la prochaine moitié de son mandat. Grâce à la promulgation d’un décret présidentiel ou de lois adoptées par le Congrès, une volonté de boycott à grande échelle du géant Huawei, ainsi que les médias officiels chinois et même les instituts Confucius qu’on soupçonne de diffuser secrètement une influence politique aux États-Unis.

Les motifs furent le statut de Hong Kong, la persécution des Ouïghours et les accusations d’espionnage à l’encontre de Huawei. Et surtout les preuves de l’emprisonnement massif dans des camps des Ouïgoures du Xinjiang, attestées par des ONG dès le second semestre de 2017, là où aucun autre gouvernement occidental n’avait manifester une préoccupation officielle avant l’administration Trump!

Depuis 2020, l’administration Trump a adopté des lois et des décrets pour imposer des sanctions aux responsables du Parti communiste au Xinjiang, et les Ouïghours sont donc très impressionnés par cette volonté d’agir. Les dissidents chinois sont convaincus que si Trump est réélu, il maintiendra une position ferme contre la Chine au cours de son deuxième mandat. Ils pensent que Biden est faible et sera trop préoccupé par les négociations commerciales avec la Chine.

Les politiques de l’ancien gouvernement américain au cours des quatre dernières décennies ont montré qu’il a aidé le régime communiste chinois à consolider sa dictature, réprimant plus sévèrement les gens en Chine et attaquant les gens à l’étranger.

Récemment, YouGov, une agence de sondage britannique, a publié une enquête sur les intentions de soutien aux candidats à la présidentielle américaine dans 15 pays en Europe et en Asie. Les résultats montrent que les personnes qui soutiennent le plus Trump sont les Taïwanais. Dans l’enquête, environ 42% des personnes soutiennent Trump et 30% soutiennent Biden. Certains Taiwanais estiment que c’est une bonne chose pour Taiwan de se rapprocher de plus en plus des États-Unis et apprécient l’attitude dure de la présidente Tsai Ing-wen envers la Chine depuis son arrivée au pouvoir.

Au cours des quatre dernières années, les États-Unis ont vigoureusement renforcé leur soutien politique et stratégique à Taïwan. À la veille des élections présidentielles, le Congrès américain a approuvé le dernier lot de ventes d’armes sophistiquées à Taïwan, et la Chambre des représentants a également proposé sept projets de loi favorables à Taïwan, qui ont recueilli un large soutien du gouvernement et du peuple taïwanais. Cela a provoqué la colère de Pékin qui a lancé une nouvelle vague de menaces militaires et d’avertissements.

En général, les Taïwanais ont l’habitude de choisir la neutralité entre la Chine et les États-Unis. Cependant, les événements récents ont amené de nombreux Taïwanais à changer d’idées, pensant que s’il s’agit d’une confrontation entre démocratie et totalitarisme, ils ne peuvent se tenir que du côté des États-Unis.

À Hong Kong, le magnat des médias pro-démocratie chinois Jimmy Lai a publié une chronique pour exprimer son soutien à Trump. Il a écrit « mon intuition est que Trump sait ce qu’il fait avec la Chine, mais Biden ne le sait pas du tout. Trump est un dirigeant national qui veut changer le comportement de la Chine, tandis que Biden est un politicien à la recherche d’un compromis entre intérêts et politique ».

En Inde, le grand voisin de la Chine et au Vietnam, les fans de Trump ne manquent pas. Un sondage en ligne publié par VnExpress, à la question “A votre avis, qui sera élu président des États-Unis ? ” 79% des personnes ont choisi Trump, et seulement 21% pour Biden. Un autre média vietnamien “Thanh Nien” a déclaré que Trump est soutenu par plus de 80% de ses lecteurs. La popularité de Trump au Vietnam est en fait due au comportement de plus en plus agressif de Pékin dans la mer de Chine méridionale ces dernières années.

De nombreux Vietnamiens pensent que si Trump gagne, sa politique des quatre prochaines années profitera au Vietnam dans le dossier de la mer de Chine méridionale. Si Biden gagne, ce sera un désastre pour le Vietnam, car depuis la guerre du Vietnam, la performance traditionnelle des présidents démocrates est de pardonner la Chine, notamment sous les administrations Clinton et Obama.

L’image internationale négative de la Chine offre une scène spéciale à la campagne anti-Chine de Trump, et cela est également vrai en Inde. En juin 2020, une enquête menée par l’Indo-Asian News Service et CVoter, une agence de sondage internationale, en Inde a révélé que 68,3% des personnes interrogées pensaient que la Chine constituait une menace encore plus grande que son demi-frère ennemi traditionnel le Pakistan.

Selon les données de l’Institut indonésien de recherche (LSI), avant même l’apparition de la nouvelle pandémie Covid-19 le nombre des Indonésiens qui pensent que la Chine est dangereuse pour leur pays, atteint près de 40%.

Les populations de ces pays soutiennent sans vergogne Trump.

Le Japon a un comportement plus pragmatique : en tant le grand allié des États-Unis, 86% des Japonais disent avoir une opinion négative sur la Chine, mais contrairement à d’autres pays asiatiques, la plupart des Japonais s’attendent à ce que Biden soit élu.

Selon le Pew Research Center, une agence de sondage et un groupe de réflexion américains seuls 25% des Japonais font confiance à Trump. Parce que l’élection de Trump ira à l’encontre de la politique générale suivie par le Japon.

Depuis que Trump a été élu président, il a réprimé, intimidé et exigé de l’argent des alliés traditionnels, et a demandé au Japon et à la Corée du Sud d’augmenter le financement des troupes américaines stationnées dans leur pays. S’il est réélu, il continuera d’intensifier son offensive dans la mer de Chine méridionale et le détroit de Taiwan, et d’encercler complètement la Chine et faire surgir un danger de guerre. Tôkyô espère vivement éviter une confrontation sino-américaine. D’un point de vue militaire, même si la confrontation se déroule dans la mer de Chine méridionale, ou bien orientale ou même dans le détroit de Taiwan, le Japon sera la base de départ des frappes militaires américaines.

Bien que l’opinion de Biden sur la Chine ait beaucoup évolué lors de la campagne de l’élection présidentielle, il est devenu plus strict, mais il a souligné que la coopération avec la Chine sur les questions environnementales et d’autres questions ne poussera pas les relations sino-américaines au bord de la guerre.

Les Japonais pensent que Biden adoptera une approche différente de celle de Trump, réparera les relations entre les alliés et reviendra au Partenariat économique stratégique Trans pacifique (PTP) de 11 pays, et il sera plus étroitement lié au Japon sur les plans économique et militaire.

De plus il paraît que le Japon ne veuille pas briser la chaîne industrielle mondiale dont la Chine est la locomotive et qui risque de se gripper par l’unilatéralisme américain.

Par conséquent, le Japon espère restaurer le multilatéralisme dans les relations internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. AccepterEn savoir plus