La Chine propose ne “plateforme de dialogue” dans le Golfe

Dénoncer "l'unilatéralisme"et "l'intimidation" des États-Unis

0 4

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a plaidé lors d’une rencontre avec son homologue iranien Javad Zarif pour la création d’une “plateforme de dialogue multilatérale” pour désamorcer les tensions au Moyen-Orient, selon Pékin.

Les deux hommes, qui se sont entretenus samedi en Chine à Tengchong (sud-ouest), ont également affiché leur unité pour la défense de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, dénonçant “l’unilatéralisme” et “l’intimidation” des États-Unis.

Les tensions au Moyen-Orient sont vives entre l’Iran et l’Arabie saoudite, en raison notamment de la guerre au Yémen, de l’influence iranienne en Irak ou du soutien saoudien à la “pression maximale” de Washington sur Téhéran.

“Face aux préoccupations légitimes de toutes les parties en matière de sécurité, la Chine propose la création d’une plateforme de dialogue multilatérale et régionale”, a indiqué Wang Yi, selon un communiqué publié samedi soir par son ministère.

“Toutes les parties prenantes participeraient sur un pied d’égalité, afin d’améliorer la compréhension mutuelle par le dialogue et de discuter des moyens politiques et diplomatiques de résoudre les problèmes de sécurité”, a-t-il plaidé.

La seule pré-condition fixée par Wang Yi est la défense de l’accord international sur le nucléaire iranien, duquel les Etats-Unis se sont retirés en 2018.

Le président Donald Trump estimait ce texte insuffisant pour empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire et pour enrayer le comportement jugé “déstabilisateur” de Téhéran au Moyen-Orient.

Depuis, le locataire de la Maison Blanche a rétabli, puis durci, toutes les sanctions américaines levées en 2015. Et les deux pays sont apparus plusieurs fois au bord de la confrontation directe.

“La Chine s’oppose à tout acte unilatéral qui porte atteinte à l’accord (nucléaire) et continuera de promouvoir sa mise en oeuvre”, a indiqué Wang Yi, appelant à renforcer la coopération avec l’Iran “pour défendre le multilatéralisme” et “s’opposer à l’intimidation”.

Sur Twitter, Javad Zarif a salué samedi des “discussions fructueuses” qui ont permis de renforcer les liens bilatéraux en matière de coopération régionale, de vaccins contre le Covid-19 ou encore de défense de l’accord sur le nucléaire.

“Avons rejeté l’unilatéralisme américain et les tentatives des Etats-Unis de créer un monde unipolaire”, a-t-il souligné.

Selon le ministère chinois des Affaires étrangères, Javad Zarif, dont le pays est de loin le plus touché du Moyen-Orient par le Covid-19, a également félicité la Chine pour ses “remarquables accomplissements” dans la lutte contre le coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. AccepterEn savoir plus