Sophie Hong à La Piscine plongée dans la beauté

Des tissus en matières naturelles et des couleurs de la terre

0 209

Hsiao Ying Tsai

Voulez-vous plonger dans la tradition ou dans la piscine ? Pour la styliste et artiste Sophie Hong ses travaux ressemblent à un retour aux sources textiles à une plongée dans la beauté .

La Piscine, un de plus beaux musées de France, eh oui! , présente le travail exceptionnel de la styliste taïwanaise Sophie Hong.

Créatrice exceptionnelle par la palette complète de ses travaux : styliste, designer, peintre, éditrice et travaux de céramique…Mais si vous voulez boire un très bon …thé elle a mis sur le marché un excellent mélange de thé… taiwanais.

Sophie Hong est une énergie qui entre Taiwan et Paris ne cesse d’étonner par ses travaux. La matière qu’elle affectionne c’est naturellement la soie. Mais c’est une soie de Chine travaillé à l’ancienne, que cela soit pour le tissage ou bien le traitement. Écologiste avant l’heure elle donne à ses tissus un traitement respectant la nature, par une teinture naturelle où la terre transmet l’oxydation en recevant les rayons de soleil.

Les tissus épousent la terre et ses couleurs

Ses tissus après plusieurs mois porteront un aspect ancien de velours très légers qui voltige. Ses coloris sont les couleurs de la Terre et de leur contact avec cette nature durant des mois, ils attirent les regards dans la profondeur de leur tissage : le rouge et l’indigo ainsi que le noir portent l’empreinte de son amour à la terre.

Avec ces tissus Hong fabrique des vêtements, qu’on peut décrire comme œuvre d’art unique en leur genre. Ces créations attirent vers elle des artistes qui apprécient cette originalité des musiciens, des acteurs et des écrivains se fondent dans la masse de l’élite qui porte ces créations qu’ on n’ose même pas les désigner par autre que « œuvres d’art ». Malgré cela ce sont des habits de tous les jours mais des beaux habits du quotidien.

Ces créations sont exposées au Palais Galliera, et dans plusieurs musées dans le monde asiatique.

Le Musée La Piscine de Roubaix a présenté durant six mois les travaux de Sophie Hong à travers une exposition protéiforme. Cette exposition exceptionnelle a emprunté son nom d’une citation chinoise très poétique “Des feuilles du mûrier le temps fait des robes de soie…”.

Cette exposition, qui a débuté en mars pour clore ses portes cette semaine de fin septembre, et malgré les conditions sanitaires très dures, a connu un succès immense. Les travaux de Hong ont contribué à mettre en valeur la beauté de ce musée et son architecture.

Le mélange de thé taïwanais que Sophie Hong associe à ses créations

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. AccepterEn savoir plus