Le Covid-19 n’a pas disparu de Chine

Qingdao: 9 millions de Chinois vont être testés

0 6

Le coronavirus (Covid-19) est parti de la ville de Wuhan en Chine. Alors le Président américain Trump l’appelle « le virus de Wuhan » et en réponse les organes officiels chinois désigne chaque nouveau cas de contamination au Covid-19, comme ayant son origine « un contact venant de l’étranger ».

Mais Pékin insiste plus sur le fait « qu’il n’y a plus de contaminé en Chine » ce qui revient à faire la propagande du Parti communiste chinois (PCC).

Car pour la première fois ces dernière semaines les organes officiels viennent de déclarer le 12 octobre, la présence de 6 cas confirmés de nouvelle pneumonie coronaire  (Covid-19) et 6 infections asymptomatiques à Qingdao la grande métropole du Centre Est.

Ce qui est plus grave et étonnant de la part d’une communication très bridée, c’est de désigner l’hôpital thoracique municipal comme cluster ou source d’infection de ces nouveaux cas.

La Commission municipale de la santé à Qingdao a immédiatement lancé un programme de tests pour l’ensemble du personnel, prévoyant de couvrir toute la ville de Qingdao dans les 5 jours soit 9 millions de Chinois !

Le directeur adjoint du bureau général du gouvernement municipal de Qingdao, a annoncé lors d’une conférence de presse que les contacts étroits et directes sont au nombre de 1171 personnes, et ces personnes qui vont subir des tests prioritaires ont été en contact étroit avec le personnel médical et hospitalier, ainsi que qu’avec des patients hospitalisés et des accompagnants.

Et de préciser qu’une aile de l’hôpital où sont admises « les nouvelles contaminations » est à l’origine de la propagation du virus et de citer la salle de scanner.

Malgré cette communication « positive » on confirme le traitement des nouvelles infections à coronavirus importées. La source spécifique de l’infection fait l’objet d’une enquête plus approfondie d’après le porte-parole.
Il est rapporté que la concentration de cas à Qingdao cette fois a été causée après que l’hôpital thoracique a reçu du « personnel venant de l’étranger ».
Signe que la panique règne dans les cercles officiels, le Centre de contrôle et de prévention des maladies de Qingdao a déclaré que seules les déclarations officielles doivent être considérées.

Des journalistes ont essayé d’appeler à plusieurs reprises la Commission municipale de la santé de Qingdao et la hotline sanitaire, mais aucune réponse n’a été reçue.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. AccepterEn savoir plus