Les casseroles de Hunter Biden… en Chine

Le réseau de la deuxième génération des dignitaires du Parti démocrate qui est impliqué dans  le business en Chine.

0 20

Hsiao Ying Tsai

l n’y a pas uniquement l’Ukraine comme casserole que traînent Hunter Biden! Il y a également la Chine… et il n’est pas le seul …toute une ribambelle de “fils de dignitaires américains a trempé dans des magouilles avec l’oligarchie chinoise.
Hunter Biden s’est rendu six fois en Chine pendant le mandat de Barak Obama quand son père Joe Biden était vice-président, et chaque voyage il a été pris en charge par le service de sécurité américain réservé aux personnalités officielles.
Si Biden est entré en affaires avec la Chine c’est que le fils du sénateur démocrate William Bulgur du Massachusetts établit les introductions. Il a également introduit le fils du secrétaire d’État d’Obama : John Kerry.
A l’époque John Kerry insista pour ne pas traiter tout ce qui touche à la Chine, il se concentrait sur les questions du Moyen-Orient.
Voici le réseau de la deuxième génération des dignitaires du Parti démocrate qui est impliqué dans le business en Chine.
Selon l’enquête journal hongkongais “Apple”, du 16 au 20 avril 2011, Hunter a effectué une visite discrète à Taïwan pendant 5 jours en tant que consultant senior d’un fonds immobilier “Rosemont Real Estate Acquisitions Fund”. Le lendemain, le 17, l’Association de recherche sur la construction industrielle et commerciale qui est proche du  Kuomintang a organisé un dîner d’échange à la “World Trade” pour inviter ces hôtes de marque américains.
Donc, Huit Américains ont assisté à ce dîner, dont trois étaient des fils des hommes politiques américains sous l’administration Obama.
Outre le fils du vice-président Hunter Biden, il y a aussi James Bulger (fils de l’ancien président de l’Assemblée d’État du Massachusetts et président du groupe Thornton) qui a cofondé Thornton Group avec Lin Junliang,
Selon les fichiers des services secrets des États-Unis, ce manège d’aller-retour a duré 4 à 5 ans de 2009 à 2014. Le père de Hunter Biden étant vice-président, il était protégé par des gardes de corps lors de ses voyages à l’étranger. Il a été 6 fois en Chine, beaucoup de ses photos le montre en compagnie de Lin Junliang.
Le camarade de classe de Lin Junliang à la Yale School of Management, n’est autre que le célèbre Yang Xiaowen, le fondateur de “Dragon Capital” un fond d’investissement chinois.

le Taïwanais Lin Junliang le pivot du groupe

Yang Xiaowen est l’un des premiers experts en capital-risque en Chine. Il est l’investisseur initial du géant de l’Internet “Tencent”, et également il a investi dans des sociétés chinoises bien connues telles que “Sohu”, “Sina” et “Focus Media”.
Thornton Group a été lié directement au gouvernement central de Pékin lors de ses débuts en Chine en 2007, et a organisé des rencontres avec des hauts fonctionnaires du Parti communiste chinois (PCC) et des hommes d’affaires riches. Parmi ceux qui se sont rencontrés figuraient Xu Jialu alors vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, et Wei Xin ancien président du groupe fondateur de l’Université de Pékin.
Lin Junliang a mis en évidence le fait que Hunter Biden est le fils de Joe Biden il était difficile pour les principaux dirigeants du PCC de ne pas investir et puis acheter Thornton.
En 2012, Hunter a commencé à s’associer avec une entreprise nationale chinoise et la première transaction a été énorme. La société de conseil de Hunter Bide (Seneca Global Advisors) a facilité le plus grand investissement de capital-risque étranger aux États-Unis avec 1,25 milliard de dollars. Le représentant chinois au moment de la signature à Los Angeles était alors vice-président de la Chine, Xi Jinping…

 

D

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. AccepterEn savoir plus