Les Palestiniens se retirent de la présidence de la Ligue Arabe

La Palestine n'est pas honorée de voir les pays arabes se précipiter pour la normalisation avec l'occupation israélienne

0 2

« L’État de Palestine » a décidé, de renoncer à son droit de présider le Conseil de la Ligue arabe pour la session en cours, en réponse à la normalisation de quelques pays arabes avec Israël.
« Le ministre » palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki a déclaré que cette décision était intervenue après que le Secrétariat général de la Ligue a pris une position de soutien aux Émirats arabes unis et à Bahreïn, qui ont normalisé leurs relations avec Israël, en violation de l’Initiative de paix arabe, qui lie la normalisation avec la création d’un État palestinien après le retrait des Israéliens .
Al-Maliki a déclaré que la Palestine n’est pas honorée de voir les pays arabes se précipiter pour la normalisation avec l’occupation, et “ne voudrait pas porter la responsabilité de la renonciation aux positions arabes et de la course vers la normalisation”.
Mais il a précisé que la Palestine “ne renoncera pas à son siège à la Ligue, car cela créera un vide qui pourrait générer différents scénarios auxquels nous sont indispensables à ce stade sensible”. Façon camouflée pour mettre en garde ceux qui seront tenté de mettre en place une OLP-bis qui accepterait le « plan du siècle » promis par le président Trump.
la normalisation, qui contredit les décisions de la Ligue et l’Initiative de paix arabe de 2002.
Le 15 septembre, les Émirats arabes unis et Bahreïn ont signé deux accords de normalisation avec Israël lors d’une cérémonie à la Maison Blanche parrainée par le président américain Donald Trump, ignorant l’état de colère dans les cercles populaires arabes.
Dans le même contexte, le Mouvement de résistance islamique (Hamas) a estimé que la communauté internationale – représentée par les Nations Unies – “n’a pas réussi à protéger les Palestiniens contre l’agression, le terrorisme et le racisme qui les ont frappés suite à la occupation brutale”.
Le mouvement a déclaré – dans un communiqué – que le monde célèbre la Journée internationale de la paix (le 21 septembre de chaque année) et que le mouvement affirme à cette occasion que le peuple palestinien fait partie des peuples de la terre qui aiment la paix et la promeuvent parmi tous les êtres humains. Mais que “notre peuple (palestinien) a été privé de la paix dans son pays d’origine pendant 7 décennies.”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. AccepterEn savoir plus