Tensions entre Taïwan et la Chine

Les provocations entre Taïwan et la Chine connaissent une intensité jamais égalée.

0 8

Les autorités de Taipei ont annoncé que plusieurs avions chinois, dont des chasseurs Su-30 et J-10 et un avion de lutte anti-sous-marine Y-8, avaient pénétré la Zone de défense aérienne de Taïwan (ADIZ), et cela durant des exercices de très grande ampleur de la Chine qui se sont déroulées le 9 et le 10 septembre.

Le ministre des Affaires étrangères taïwanais Joseph Wu a fustigé cette incursion dans l’espace aérien taïwanais et a affirmé dans un communiqué que «Les manœuvres militaires du gouvernement chinois constituent une grave provocation envers Taïwan et une menace sérieuse pour la paix et la stabilité dans la région»,

Il a décrit ces manœuvres en tant que « menaces », mais pas seulement envers Taiwan, il a insisté pour dire que l’Armée chinoise (ALP) constitue « des menaces pour d’autres pays», et il a accusé Pékin «d’introduire un facteur d’extrême instabilité» dans la région. Le ministre assure que  «Taïwan ne cherche pas la confrontation, mais elle ne reculera jamais».

Il faut dire que l’ADIZ s’étend au-delà de l’espace aérien de Taïwan et est utilisé pour avertir de possibles incursions, la Chine possédant une zone de défense aérienne similaire.

Cela suffit à démontrer la méfiance qui règne au-dessus de détroit de Taiwan. La Chine considère le pays autonome et démocratique de Taïwan comme son propre territoire et a promis un jour de s’en emparer, par la force si nécessaire.

L’élection de la présidente Tsai Ing-wen n’a pas contribué à apaiser cette tension, Tsai refusant de reconnaître l’île comme faisant partie d’«Une seule Chine».

La tension entre les États-Unis et la Chine n’est pas étrangère à l’intensification de jeux de muscles des côtés. Quand les frégates américaines voguent dans le détroit de Taïwan, l’US Navy publie toujours des photos de ces destroyer sur sa page Facebook et insiste sur leurs équipements de missiles, que Pékin voit comme un défi suprême.

Malgré les descriptifs de ces défilés par les autorités taïwanaises de «missions ordinaires», mais la vérité ces démonstrations de force visent à mettre en scène l’appui militaire continu de Washington à la jeune démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. AccepterEn savoir plus