Victoire des Talibans

0

Bassam Tayara

Les Talibans ont gagné ! Un point c‘est tout! Les analyses de l’échec viendront plus tard. L’apparence indique que ce sont les Américains les grands perdants et avec eux l’Otan … donc l’Occident.

Victoire des Talibans

Mais si on regarde de plus près la géographie de l’environnement afghan, nous trouvons d’autres perdants sur le long terme: la Turquie, le Pakistan, et surtout la Chine et dans une moindre mesure l’Inde.

Comme l’Inde ces pays voisins à l’Afghanistan qu’on nomme «cimetière d’empires », se demandent si cette victoire ne peut constituer un encouragement pour les plus fondamentalistes des musulmans de leur contrées.

Il est dit que le Pakistan aida massivement les étudiants religieux à botter les forces américaines, mais les justificatifs -officiels- avancés étaient la nécessité de les contrôler et les éloigner de la région des tributs à la frontière (le Talibistan!) devenu un État dans l’État.

Maintenant que le pays est tombé comme un fruit mûr entre les mains des fondamentalistes, regardons sur la carte cet axe de fondamentalisme qui va de la de Kabul jusqu’au Xingiang en passant par le Pakistan il trace une route de fondamentalisme parallèle à la fameuse route de la soie, et menace directement la Chine dans les régions musulmanes rebelles.

On peut comprendre l’importance géopolitique de cette victoire des Talibans, et le chamboulement des alliances qui se dessinent en Asie centrale.

Mais cette victoire renforcera les relations de l’Iran, pays gouverné par une oligarchie religieuse chiite, et la Chine, car Téhéran empêcherait la constitution d’une continuité de cet axe sunnite vers la Turquie et empêcherait de promouvoir l’expansion du fondamentalisme radical vers le cœur de l’Asie… vers le Xingjiang …

Ce danger est pris au sérieux par Pékin et avec un parfait cynisme, les Chinois négocient depuis plusieurs mois déjà avec les nouveaux maîtres du pays, “Vous faites tout ce que vous voulez chez vous, mais vous n’encourager pas les Ouïgours dans leur révolte”.

Vu les relations tendues entre Pékin et Washington, on peut se demander si les Talibans ne deviendraient pas des alliés à cette Amérique qui cherche une “prise de revers” pour affaiblir cette Chine conquérante. Ce ne serait pas la première fois que l’Afghanistan serait un tremplin pour affaiblir un empire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. AccepterEn savoir plus